RANDONNER.CH 2/2016 Mai

Idylle trompeuse

Codice articolo
R.CH2/2016
Numero ISBN
977-2296-220004-06
Anno di pubblicazione
2016
Peso
230
Numero di pagine
79
Autore/autori:
divers
Formato
21 x 28 cm
Casa editrice
Sentieri Svizzeri
Prezzo
CHF 10.50 (Prezzo normale)

Idylle trompeuse

Sur de verts pâturages sous un ciel éclatant, la vie suit son cours ... entre manger et être mangé. Dans le Laufonnais (BL), la pie-grièche écorcheur empale des coléoptères et des petites souris sur des épines. Dans le coude du Rhône (VS) vit la mante religieuse, qui dévore parfois la tête de son mâle. A Mels (SG), au centre pour les hérissons, on soigne ceux qui sont victimes de leurs parasites. Et dans la région du Grimsel (BE) pousse le droséra, qui dévore des insectes. Quatre randonnées dans une nature splendide.

Un butin caché dans l’églantier

La pie-grièche écorcheur aime les églantiers par-dessus tout, mais cela n’a rien d’une idylle. Elle utilise leurs branches épineuses pour y empaler et stocker coléoptères, grillons et parfois même souris ou oisillons. Cet oiseau chanteur masqué de noir est chez lui dans les pâturages comme celui de Blauen dans le Laufonnais en région bâloise Il arrive que la cible soit un souriceau imprudent.

Cruelles femelles

Dans la réserve naturelle des Follatères, au coude du Rhône, vivent des mantes religieuses. Ces insectes sont très graciles, mais peuvent aussi être impitoyables: il arrive que la femelle arrache la tête du mâle pendant l’accouplement. Mais il y a une logique à cela. Il n’existe pas d’insecte plus élégant. Les pattes avant repliées comme pour une prière. La tête gracieusement penchée. Cette tête dotée de yeux composés suit les mouvements de son vis-à-vis et se tourne en conséquence vers la gauche ou la droite. C’est peut-être pour cela que ces insectes étaient déjà vénérés dans l’Antiquité: ils étaient embaumés dans de petits sarcophages et mis dans les tombes des morts.

Une proie facile malgré ses piquants

Malgré ses piquants, le hérisson est devenu la pâture de la nuée d’acariens, de poux, de tiques et de champignons qui habitent son pelage. En cause: le stress et le dérèglement de la nature. Sa dernière chance, ce sont les foyers pour hérissons, comme celui de Mels à Saint-Gall. La nature est cruelle.

Au musée en vêtements de rando

Peut-on s’habiller avec goût pour randonner? A priori, on pourrait en douter. Pourtant, nous portons de plus en plus nos habits outdoor au quotidien ou lors de sorties culturelles. Qu’en est-il de cette mode? L’équipe de testeurs de RANDONNER.CH a voulu en savoir plus et s’est rendue au Musée d’art de Berne... en tenue de randonnée.

L’articolo è stato aggiunto al carrello.


Continua acquisti Vai al carrello